Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Jarre-live.fr

Le questionnaire d'à-peu-Proust de Jean-Michel Jarre (Libé, avril 2020)

Libération a publié en ces temps de confinement une interview décalée de Jean-Michel Jarre qui s'appelle Le questionnaire d'à-peu-Proust. Voici ses réponses :

La chanson ou l’album qui vous réconforte par dessus tout?
Good Vibrations, Purple Rain, le Sacre du printemps.
A la réflexion, vous êtes plutôt culture ou confiture ? 
Deux mots du genre féminin phonétiquement proches et qui peuvent produire les mêmes effets – délectation ou écœurement – suivant la marque des pots. Et puis une pensée à tous les affamés, à celles et ceux qui n’ont accès ni à l’une ni à l’autre. 
Le régime politique qui vous correspond le mieux?
Un régime comme le nôtre où l’on arrêterait d’être des orphelins fascinés de la monarchie.
Votre programme pour la France?
Moins d'arrogance, plus d'assurance. 
Le mot du moment qui vous rend dingue?
«Les masques ne sont pas nécessaires pour tous.»
Le duo improbable que vous rêveriez de voir se former?
Janis Joplin et Sœur Sourire.
Si vous pouviez vous choisir un super-pouvoir?
Se téléporter dans ses rêves. Sinon arriver à comprendre ce que me raconte ma comptable.
La plus belle phrase lue récemment?
Celle de Michel Serres: «Nous dépendons de ce qui dépend de nous», particulièrement adaptée aux temps qui courent.
Votre pire expérience artistique?
Un concert bruitiste de quatre heures dans une cave de Tokyo sans clim.
La plus joyeuse?
Le concert produit par Vice que je viens de faire dans le désert d’Alula [Arabie Saoudite], quelques heures avant le confinement.
La question la plus bête qu'on vous ait posé (très) récemment?
Pendant ma dernière tournée américaine: «Il paraît que vous avez du vin aussi en France, il est bon?»
Décrivez-nous la révolution qui vient?
Avant que les robots n’éprouvent des sentiments, de la nostalgie, de l’espoir et des regrets à l’ère de l’IA, l’après-confinement sera sans doute comme les après-guerres, que nous n’avons pas connus, un désir de vivre différemment, au moins pour un moment... 
Un geste pour la planète?
Faire moins d’enfants, ce que le confinement ne va pas forcément aider.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article